La micro-crèche en 7 points

Enfant jouant à la micro crèche

La micro-crèche est une solution de garde d’enfants qui rencontre de plus en plus de succès auprès des jeunes parents.

Mais qu’est-ce qui la différencie d’une crèche collective ? Est-ce le meilleur mode de garde existant ? Kidsplace vous détaille tout ce que vous devez savoir sur les particularités de la mini-crèche, sa règlementation, les conditions d’obtention d’une place en crèche, son coût…

Quelle est la capacité d’accueil d’une micro-crèche ?

A l’instar des crèches collectives et des assistantes maternelles, la micro-crèche est un mode de garde d’enfants en bas-âge.

Elle peut donc accueillir des enfants dès l’âge de 2 mois jusqu’à 3 ans révolus, âge auquel l’instruction devient obligatoire.

Acceptant des enfants d’âges variés, elle représente un lieu permettant d’encourager à la fois l’échange et la solidarité. Ce type de structure pousse également l’enfant à devenir plus autonome. La capacité d’accueil va jusqu’à 10 enfants, voire 11 de manière exceptionnelle. Le nombre de places maximum sera bientôt de 12 enfants en simultané, une nouveauté de l’année 2021 suite à la loi d’accélération et de simplification de l’action publique (Asap) publiée au journal officiel du 8 décembre 2020.

Ces petits effectifs, spécifiques à la micro-crèche, contribuent à un accueil de qualité.

Haut taux d’encadrement et accueil individualisé

Les enfants en bas-âge bénéficient d’une socialisation menée en toute sérénité. Ils sont accueillis de manière beaucoup plus individualisée que dans une crèche collective, qui peut regrouper jusqu’à 60 bambins.

La réglementation est la même tant dans les établissements d’accueil collectif que dans les micro-crèches : les enfants sont encadrés par des professionnels de la petite enfance. Ces derniers doivent être titulaires d’une qualification de niveau V (comme le CAP petite enfance ou un diplôme d’auxiliaire de puériculture, par exemple) et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans au sein d’un établissement de garde d’enfants en bas-âge ou de trois ans comme assistante maternelle agréée.

La norme d’encadrement est en revanche différente entre crèche collective et micro-crèche. Une personne peut s’occuper seule de 3 enfants ou moins. Dès 4 enfants, ce sont deux professionnels qui doivent être présents. Et c’est un total d’au moins trois employés à temps plein qui doivent être sur place dans une micro-crèche. Néanmoins, les structures embauchent habituellement quatre ETP (équivalent temps plein) dont au moins un.e éducateur.trice de jeunes enfants (EJE), pour favoriser un accueil qualitatif et personnalisé.

Le statut et l’organisation

Une micro-crèche peut être soit une crèche privée (régie par une association ou une entreprise), soit gérée par un établissement public (comme un centre communal ou intercommunal ou encore le Conseil général). Elle peut donc être créée par une structure à but non lucratif ou lucratif.

La plupart du temps, les micro-crèches sont structurées en réseau. Une bonne façon de proposer un service allant de pair avec une certaine éthique.

Les conditions d’ouverture d’une micro-crèche

Une demande en mairie est nécessaire pour créer une micro-crèche. C’est le Conseil général qui autorise son ouverture. Puis, les commissions de sécurité et d’accessibilité valident le projet.

La Caf (Caisse d’allocations familiales) conseille des locaux entre 100 et 120 m², comprenant une pièce dédiée aux activités ouverte sur l’extérieur. Enfin, la préparation de repas pour les enfants au sein de la structure est soumise à autorisation de la DDP (Direction départementale de la protection des population).

Crèche privée ou publique, la micro-crèche est contrôlée par la PMI (protection et infantile), rattachée au Conseil départemental.

La micro-crèche, le meilleur mode de garde ?

Les micro-crèches représentent un mode de garde d’enfants à mi-chemin entre la structure classique accueillant un grand nombre d’enfants, et l’assistante maternelle où l’ambiance est davantage familiale. Elles conjuguent apprentissage de la vie en société et prise en charge individuelle et font ainsi montre de nombreux avantages :

  • Un accueil personnalisé qui prend en compte les souhaits parentaux et les habitudes de l’enfant.
  • Un contexte sécurisant à taille humaine idéal pour apprendre à vivre ensemble sans bousculer l’enfant.
  • Un encadrement plus important, avec 1 professionnels de la petite enfance à partir de 4 bambins, puis 1 pour 3.
  • Une seule et même section donc aucune séparation par âge, ce qui favorise l’entraide entre les enfants et stimule le développement des plus jeunes.
  • Des activités stimulantes idéales pour l’éveil des tout-petits et faciliter l’arrivée en maternelle des enfants plus âgés.

Combien coûte une place en micro-crèche ?

Le coût d’une place n’est pas nécessairement plus élevé qu’en crèche traditionnelle.

Le montant à payer dépend des établissements et des aides peuvent vous être octroyées et permettent ainsi de faire baisser la note. Parmi elles se trouvent les aides de la Caf, mais aussi des berceaux d’entreprise, consistant en des places en crèche partiellement prises en charge pour les enfants de leurs salariés.

Pour en savoir plus n’hésitez pas à nous contacter.

Quelle aide de la Caf pour la micro-crèche ?

La Caf finance parfois la garde d’enfants de manière directe ; dans ce cas, le tarif à payer est déterminé suivant vos ressources. Les micro-crèches quant à elles ne sont pas directement financées. L’aide de la Caf est vous est alors allouée directement par le biais de la Paje (Prestation d’accueil du jeune enfant). Vous pouvez bénéficier ainsi du CMG (Complément du libre choix du mode de garde), qui finance une partie des frais liés à la garde de votre enfant. Le montant versé est fonction de vos revenus et de votre situation familiale. Un minimum de 15 % du total des frais reste à votre charge.

Vous recherchez une place en crèche ? Pour cela, vous pouvez compter sur notre plateforme de mise en relation Kidsplace pour en trouver une en fonction de vos besoins et de votre lieu d’habitation.

En savoir plus :

Lire l’article sur les différents types de crèches

Merci pour votre lecture

Partagez !