La tétine, pour ou contre ?

bébé avec tétine

Pour certains, c’est une solution rapide pour apaiser les enfants. Pour d’autres, elle ne sert qu’à déformer les dents et donner des mauvaises habitudes.
Alors la tétine est-elle vraiment bonne ou plutôt mauvaise pour nos enfants ?

Les points positifs

C’est indiscutable, les tétines apaisent les enfants et c’est normal car elles répondent au besoin physiologique de téter qui est naturel chez tous les petits.
Il se substitue donc temporairement à votre sein et procure au bébé un moyen de détente rassurant quand vous n’êtes pas disponible.

Elle améliore également la qualité du sommeil de l’enfant car elle peut l’aider à s’endormir mais aussi à mieux respirer en dormant car elle empêche la bouche de se fermer complètement, favorisant la respiration du bébé.
Elle l’aide aussi à s’apaiser quand il se réveille au milieu de la nuit ainsi qu’à attendre que vous soyez disponible pour la prochaine tété.

Mais tout n’est pas bon dans les tétines car il faut le reconnaître, elles peuvent donner des mauvaises habitudes à l’enfant et avoir des effets néfastes sur sa santé.

Les points négatifs

Ainsi il vaudrait mieux les éviter dans les premiers jours de vie du bébé car il faut d’abord qu’il s’habitue au contact avec vous et votre sein ; En particulier si vous envisagez de l’allaiter.
La production de lait maternel est étroitement liée à ce contact et la présence de la tétine pourrait ralentir et même entraver cette production en l’anéantissant.

Elle pourrait aussi gêner la communication entre vous et votre bébé car son effet apaisant immédiat en fait un substitut de vos attentions.
Cela peut finir par le renfermer sur lui-même, par manque d’une réponse adaptée à ses besoins du moment.
Et empêcher un développement normal de sa capacité de communication avec le monde extérieur.

Coté santé, l’usage de la tétine peut développer des soucis de santé bucco-dentaire chez votre bébé car la plupart ne sont pas suffisamment adaptées à son anatomie.

Comment choisir sa tétine

Il est important de bien la choisir et penser à elle comme à un investissement dans sa santé.

Choisissez-la en fonction de son ergonomie et non pas de ses couleurs ou ses formes attrayantes.
Son usage immodéré peut déformer le palais et les dents du bébé et produire une salivation excessive et l’apparition de caries.

De même, n’oubliez pas l’hygiène de la tétine, pensez à la nettoyer souvent et faites en sorte qu’elle ne traîne pas par terre ou aux mauvais endroits.

A utiliser avec parcimonie

Bien que pratique, la tétine ne peut pas devenir la solution à chaque pleur de l’enfant.

Il faut qu’il puisse être rassuré par d’autres moyens car votre présence et votre écoute sont bien plus importantes pour lui.
Un usage abusif de la tétine peut devenir un problème sur le long terme. L’enfant développera une habitude dont il aura du mal à se défaire car il n’aura connu que ça comme moyen de détente et l’en éloigner pourrait lui causer un grand stress.

Il ne faut pas qu’elle soit présente à chaque activité de l’enfant mais la limiter à un usage ponctuel aux moments de véritable détente comme la sieste et l’heure du coucher.
Pensez-y !

L’apprentissage de la musique chez les enfants, 6 choses à savoir !

Ce n’est pas un secret qu’apprendre à jouer un instrument de musique à un effet extraordinaire dans le développement des enfants, mais comment s’y prendre pour que nos petits loulous puissent profiter au maximum de cet avantage ? Nous partageons avec vous nos astuces pour que cela se passe au mieux et que votre enfant puisse apprendre en s’amusant.

Pas d’âge pour commencer

L’ouïe est le sens le plus développé chez l’enfant à la naissance. L’enfant peut donc être introduit aux instruments de musique et aux sons dès son plus jeune âge dans la mesure où nous faisons cela en douceur. Il ne s’agit pas de dénicher le nouveau Mozart mais d’éveiller son intérêt dans les sons et comment ils se produisent. C’est pour cela que le fait de leur chanter en est un excellent moyen aussi, votre voix est votre instrument premier, alors faites-en bon usage. Si vous avez la chance de savoir jouer d’un instrument n’hésitez pas à le faire très doucement avec votre loulou aux premières loges et à le laisser s’approcher et toucher aussi sous votre surveillance.

L’éveil musical commence à la maison

Votre maison est sans doute le premier et le meilleur endroit où votre enfant sera introduit aux merveilles musicales. Dès la naissance vous pourrez lui faire écouter de la musique pendant les moments où il est éveillé. Choisissez des moments où vous partagez ses activités quotidiennes comme pendant les repas ou la toilette. Fredonnez, chantez, tout ceci intéressera et ne lui fera que du bien. Les jouets qui font du son quand on les agite ou quand on les touche seront aussi vos alliés. N’oubliez pas de rester très mesurée avec la poussée du son, qui ne doit jamais le perturber.

L’importance de danser

Danse et musique ne font souvent qu’un pour le plaisir de nos loulous, alors n’hésitez pas à introduire la danse dans vos jeux. Associer la musique à la danse n’est pas seulement un moyen de les divertir, mais aussi de développer davantage d’atouts musicaux. Comme la capacité de reconnaître des rythmes et d’associer ceux-ci aux mouvements du corps.

N’oubliez pas le sens du toucher

C’est surtout à partir des 3, 4 ans qu’ils pourront commencer à apprendre vraiment le maniement d’un instrument de musique, car à cet âge leurs petites mains auront atteint le développement suffisant pour contrôler leurs doigts et tenir un instrument « taille enfant ». Il en profitera mieux si vous lui permettez d’approcher des instruments de musique dès tout petit, du moment où il est sous votre surveillance.

Privilégiez la régularité plutôt que la quantité

Votre enfant n’a pas besoin de faire de longues séances de cours, ni de passer des heures à répéter. Il a juste besoin de régularité dans ses cours et dans son contact avec l’instrument. Une séance d’une heure, une à deux fois par semaine seront plus que suffisantes pour commencer et le feront progresser bien mieux que des longues heures de cours qui probablement finiront par le lasser.

Choisissez le bon professeur

Pour finir n’oubliez pas le facteur humain. Votre enfant a besoin d’un professeur qui saura s’adapter à lui et éveiller son intérêt pour rendre l’apprentissage de l’instrument quelque chose de naturel et ludique, car tous les enfants apprennent mieux à travers le jeu. Choisissez quelqu’un ayant une méthode ayant fait ses preuves et des véritables capacités pédagogiques, pas seulement quelqu’un qui donne des cours. Il faut que l’enfant soit à l’aise avec son prof car c’est lui qui va lui faire découvrir l’instrument et toute la magie de pouvoir le jouer.

L’apprentissage musical à travers un instrument est l’un des plus grands cadeaux que nous pouvons faire à nos enfants. Il favorisera sa capacité d’expression, de concentration, d’apprentissage des mathématiques, son usage du langage, tout autant que sa mémoire, sa sociabilité et ses sens. N’hésitez pas à leur faire découvrir dès tout petits cet univers merveilleux qui leur apportera bien des bénéfices à court et long terme.

Licencier son assistante maternelle, comment s’y prendre ?

Quelle que soit la raison qui pousse à prendre la décision de licencier son assistante maternelle il faut vous assurer de faire les choses en respectant la loi. Voici quelques conseils pour que ça se passe au mieux.

Vous n’êtes pas content de la manière dont les choses se passent avec votre assistante maternelle, ou vous déménagez et vous vous trouvez obligé d’en trouver une plus proche de votre domicile ? En tant qu’employeur particulier vous avez le droit de vous séparer de votre assistante maternelle, il suffit juste de respecter les dispositions énoncées dans l’article 18 de la convention collective des assistantes maternelles en suivant la procédure suivante :

1 – Prévenir

Prévenez votre assistante maternelle : Vous devez impérativement la prévenir par lettre recommandée avec avis de réception. Par contre, rien ne vous oblige à avoir un entretien avec elle avant d’entamer la procédure de licenciement. Il serait sans doute plus élégant de la prévenir, surtout si les raisons qui vous poussent à vous séparer de votre assmat restent des questions pratiques et que vous étiez satisfait de ses services.

2 – Le motif pour licencier son assistante maternelle

Pas de motif de licenciement à évoquer : A moins que la raison du licenciement soit une faute grave, vous n’êtes pas obligé d’évoquer les motifs de votre décision car le code du travail ne vous y oblige pas. Vous pouvez tout simplement justifier votre décision sur des raisons personnelles sans vous expliquer.

3 – Le préavis pour licencier son assistante maternelle

Respectez le préavis : 15 jours calendaires de préavis sont à respecter dans tous les cas. Attention car si ce préavis n’est pas respecté par l’une des parties, la partie responsable devra verser une indemnité égale au montant de la rémunération que le salarié aurait perçu. Néanmoins si votre assmat vous en fait la demande, vous pourriez arriver à un accord pour que le préavis soit cumulé avec les congés dus.

4 – Les congés payés

N’oubliez pas les congés payés : Votre assistante maternelle a le droit à une indemnité compensatrice correspondant à la rémunération des congés dus, à moins que la cause du licenciement soit une faute grave.

5 – Indemnités de rupture

Versez-lui son indemnité de rupture : Si votre assistante maternelle a travaillé pour vous au moins depuis un an vous êtes obligé de lui verser une indemnité de rupture correspondante à 1 sur 120 du total des salaires nets perçus durant l’année, une nouvelle fois la seule exception à cette règle reste les cas de licenciement pour faute grave.

Conséquences

Même si vos raisons pour licencier son assistante maternelle sont légitimes, ne pas respecter cette procédure pourrait avoir des lourdes conséquences pour vous (procès chez les prud’hommes, versement des sommes correspondantes au préavis non respecté, aux indemnités de rupture et éventuellement aux indemnités pour non-respect de la procédure de licenciement).
Il ne tient donc qu’à vous de la respecter et garder ainsi l’esprit tranquille !

En savoir plus :

Lire notre article sur la déclaration de l’assistante maternelle lorsqu’elle est malade

Comment déclarer un congé maladie de votre assistante maternelle ?

Votre assmat vient de vous notifier qu’elle est malade, alors en plus de trouver une assistante maternelle pour un remplacement temporaire, vous devez aussi faire quelques démarches pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle pour maladie, ce qui en tant qu’employeur vous permettra de rester à tout moment dans la légalité.

Voici les démarches à suivre pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle

Pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle, tout d’abord demandez lui de vous adresser le 3ème volet de l’arrêt maladie qu’elle aura obtenu auprès de son médecin dans les 48 heures qui suivent l’arrêt.
Elle devra également faire suivre les volets 1 et 2 à la caisse d’assurance maladie correspondante.

Une fois que vous aurez reçu le 3ème volet de son arrêt maladie vous devez remplir une attestation de salaire. Celle-ci est disponible sur le site de la caisse d’assurance maladie dans le lien suivant : https://www.ameli.fr/sites/default/files/formualires/107/s3201.pdf

Vous devez ensuite l’envoyer par courrier à la caisse d’assurance maladie du salarié car c’est grâce aux renseignements fournis par vous en tant qu’employeur, que l’assurance maladie pourra calculer les indemnités journalières que votre assistante maternelle recevra. Ces renseignements vont permettre aussi à la caisse d’assurance maladie de vérifier que votre assmat rempli bien les conditions exigées par le code de la sécurité sociale.

Pour trouver une assistante maternelle en remplacement, c’est par ici !

Si c’est un accident de travail ou une maladie professionnelle

Attention quand même à un petit détail et pas des moindres, car dans le cas où votre assistante maternelle aurait été victime d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle vous devrez remplir l’attestation de salaire qui s’applique dans ce cas, que vous pouvez la télécharger ici : https://www.ameli.fr/sites/default/files/formualires/88/s6202.pdf

Déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle et rester dans la légalité vous permet à tout moment de garder l’esprit tranquille, à vous comme à votre assistante maternelle et vous aidera à établir une relation de respect et confiance avec elle, qui aura sans doute un effet bénéfique dans vos rapports et bien sûr dans la garde de votre enfant, pensez-y !

D’autres questions ? Kidsplace peut vous renseigner, n’hésitez pas à nous contacter.

En savoir plus :

Notre article sur les aides à l’embauche d’une assistante maternelle

Trouver une place en crèche collective : comment s’y prendre ?

Trouver une place en crèche collective pour nos loulous peut devenir un véritable parcours du combattant pour lequel il vaut mieux se préparer très en avance si l’on veut réussir.

Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté !

Commencez tôt !

Plus vous serez en avance et plus vous aurez des chances de trouver une place en crèche collective pour votre bébé. N’hésitez pas à faire votre demande dès que vous aurez confirmé que vous êtes bel et bien enceinte. Ça peut paraître une exagération mais ça ne l’est pas ! Car le fait de faire une demande auprès d’une crèche ne veut pas dire que la place est de fait accordée et il faut d’abord que la crèche voit une place se libérer avant qu’elle ne puisse confirmer la place au parent demandeur.

Renseignez-vous auprès des crèches avant de les visiter.

Avant de vous rendre dans la crèche collective qui vous intéresse pour faire votre demande n’oubliez pas de leur passer un coup de fil et vous renseigner sur les horaires d’accueil aux parents et la documentation requisse. Le personnel des crèches collectives est en général débordé et le fait de vous présenter au mauvais moment ne vous fera que perdre du temps. N’insistez surtout pas pour être reçue en dehors des horaires d’accueil de la crèche.

Pensez à rassembler tous les documents au préalable

Avant de vous présenter dans la crèche collective de votre choix pensez à vous munir de votre carnet de maternité et des justificatifs de revenus concernant vous et votre conjoint. Sachez que les demandes de place en crèche collective ne sont prises en considération que si les deux parents travaillent. Les parents en recherche d’emploi, en formation, les parents isolés ou de jumeaux sont parfois prioritaires. Une fois l’inscription faite, la crèche vous remettra le récépissé de votre demande. Celui-ci vous sera systématiquement requis lors des visites suivantes donc il faudra le conserver précieusement.

Multipliez les demandes

Vous pouvez inscrire votre loulou dans autant des crèches collectives qu’il vous plaira, et évidemment plus vous aurez repéré des crèches pour inscrire votre loulou et plus vous aurez des chances de trouver une qui voudra bien vous accorder une place. Mais sachez aussi que leur premier critère est la proximité, donc ce n’est pas une bonne idée d’inscrire bébé dans une crèche collective que se trouve trop loin de votre domicile car il y a peu des chances qu’elle aboutisse.

Être inscrit ne veut pas dire être admis.

Malheureusement le fait de vous prendre en avance avec l’inscription à la crèche collective ne veut absolument pas dire que la place pour votre bébé est garantie. Il faudra rester patient et vous montrer très motivée. N’hésitez pas à téléphoner régulièrement aux crèches collectives où vous avez inscrit votre bébé, puis à leur rendre visite de temps en temps pour montrer que vous êtes là et que votre intérêt est sérieux. Plusieurs mois passeront avant que la crèche collective où vous avez fait la demande vous confirme si votre loulou a été bien admis donc soyez patiente mais présente, sans les harceler.

Alors attention

Vous pensez avoir beaucoup de temps devant vous avant de trouver une place en crèche collective pour votre loulou. Mais depuis le moment où l’on vous aura annoncé votre grossesse, à la date fatidique de fin de votre congé maternité, le temps va s’écouler plus vite que vous ne l’imaginez. Vous y prendre en avance vous épargnera bien de soucis et de stress, et vous laissera plus de temps et de disposition pour ce qui est vraiment important : l’arrivée de bébé !

Besoin d’aide pour trouver une place en crèche ? Contactez-nous !

Les 1 an de Kidsplace

Kidsplace souffle sa première bougie et c’est grâce à vous ! 

Une année forte en rebondissements

Quelle formidable année ! Nous vous sommes extrêmement reconnaissants pour tout le soutien et l’amour que nous avons reçu depuis le lancement de Kidsplace en octobre dernier! 

Fin septembre 2018, l’application Kidsplace était validée et apparaissait sur les stores Apple et Android comme l’aboutissement d’une année de travail pour toute l’équipe et notre partenaire Attineos.
Une année 2017-2018 de travail en collaboration avec des parents, crèches, assistantes maternelles pour créer l’application la plus adaptée à vous, parents, et à votre besoin de recherche d’un mode de garde ! 

Beaucoup de changement ont eu lieu à la sortie de l’app. Sur vos recommandations, nous avons ouvert la plateforme aux baby-sitters, puis nous avons modifié l’application pour qu’elle soit plus simple d’utilisation et avons sorti la V2 en avril 2019 accompagnée d’une belle campagne de communication dans notre ville natale : Rouen ! 

Une entreprise en expansion

Depuis, Kidsplace s’est entourée de plusieurs partenaires de confiance dans le domaine de la petite Enfance : AMA, Kid’s and US, Speaking Agency, Babychou Services, Yoopala et de nombreux partenaires locaux avec qui nous travaillons au quotidien pour répondre et vous accompagner au mieux dans votre recherche de solution de garde pour vos enfants. 

Nous avons aussi construit une belle communauté de professionnels composée de crèches, micro-crèches, assistantes maternelle, maison d’assistantes maternelle, agences de services ainsi que toutes nos baby-sitters qui nous font confiance et nous permettent de créer un réseau de proximité pour tous les types d’accueil collectifs ou individuels. 

Aujourd’hui grâce à vous, Kidsplace se développe partout en France, vous êtes de réels ambassadeurs et nous vous en remercions Vous êtes plus de 9 000 utilisateurs ! 

Un nouveau site en préparation

Kidsplace évolue rapidement et nous en profitons pour vous annoncer la sortie prochaine de notre nouveau site internet ! Nos développeurs travaillent durs depuis quelques mois pour vous apporter une plateforme à votre image. 

Bientôt sur Kidsplace.fr vous allez pouvoir : 

1 – Accédez à votre espace membre depuis votre ordinateur (soit avec vos identifiants utilisés sur l’application, soit en créant votre compte si vous n’êtes pas encore client chez nous)

2 – Faire une recherche de garde occasionnelle pour trouver une nounou ou babysitters sur du périscolaire, en vacances ou quelques heures un soir

3 – Déposer une annonce pour une garde régulière auprès de notre réseau de professionnels qualifiés par notre équipe : micro-crèches, assistantes maternelle, agences de services, Maison d’assistantes maternelle

Pour vous garantir un maximum de qualité, nous appelons chacun des nouveaux professionnels avant de valider leurs profils sur Kidsplace et vérifions divers documents – KBIS, agréments, carte d’identité, assurance professionnelle

4 – Notre équipe prend le soin de vous appeler, vous parents, afin de bien comprendre votre besoin et de pouvoir vous trouver l’accueil le plus adapté pour votre enfant 

Mais surtout des GRANDES NOUVEAUTÉS arrivent ! 

1 – Vous êtes une entreprise ? Réservez à vos collaborateurs un berceau d’entreprise, jusqu’à 80% de prise en charge par l’Etat !
Kidsplace vous accompagne dans vos démarches (Nous contacter pour plus d’informations).

2 – Découvrez les activités et loisirs autour de chez vous et réservez directement votre activité sur Kidsplace

3 – Vous ne pouvez pas accompagner votre enfant à l’activité choisie ? Sélectionnez une de nos babysitters qualifiées pour emmener votre enfant directement !

4 – Vous êtes professionnels ? Découvrez des formations spécialisées dans le domaine de la petite enfance ou bénéficiez de réductions sur l’achat de votre mobilier pour l’ouverture de votre crèche ou MAM (Nous contacter)

5 – Besoin d’un CRM de gestion pour votre crèche, micro-crèche ? Bénéficiez d’une offre exclusive sur le logiciel Clémentine de notre partenaire Les Ptits Babadins.

Encore un grand merci à tous pour cette superbe année et les années à venir.

L’équipe Kidsplace.

Guillaume, Gaetane, Laurent, Maria, Benoit, et Jeanne.

Cinq bonnes raisons pour apprendre les langues étrangères aux tous petits.

Vous souhaiteriez que votre enfant commence à apprendre des langues étrangères mais vous vous posez des questions ? 
N’hésitez plus ! Plus ils commenceront tôt et mieux ce sera pour eux, nous vous racontons pourquoi.

1 – L’imitation :

Les enfants ont une immense capacité d’imitation qui leur est utile pour apprendre tout par l’observation et la répétition des gestes qu’ils voient faire ou des sons qu’ils entendent.

Cette capacité est instinctive et leur sert à apprendre à interagir avec leur entourage, ce qui la rend extrêmement utile pour apprendre des langues.

2 – Distinction des sons :

Un enfant est capable d’apprendre n’importe quelle langue car il possède la capacité de distinguer les sons de façon très précise depuis sa naissance. Cette capacité se perd à mesure qu’il grandit mais elle est encore pleinement opérationnelle autour de ses 3 à 4 ans pour devenir de moins en moins performante à partir de ses 7 ans.

Cependant si elle est bien exploitée durant l’enfance, cette capacité ne se perd jamais totalement car elle restera ancrée dans nos habitudes cognitives.

Donc plus tôt il commencera à apprendre d’autres langues, mieux il les parlera et plus longtemps il gardera des capacités pour continuer à les apprendre.

3 – Les préjugés :

L’enfant n’a pas de préjugé par rapport à la qualité de ses capacités de communication. En tant qu’adultes, nous sommes bien plus conscients de nous-mêmes et avons plus de mal à nous dégager du regard des autres.

Tandis que les enfants n’ont pas une idée aussi poussée de leur individualité, ce qui les rend moins susceptibles et plus ouverts.
Ils n’ont aucune peur de ne pas s’exprimer parfaitement et peuvent apprendre plus facilement en écoutant et en observant sans à priori, sans se soumettre à une quelconque pression.

4 – Développement de la mémoire :

Apprendre des langues rend votre enfant plus intelligent car cet apprentissage a des effets spectaculaires sur sa mémoire, sa capacité de concentration, son esprit créatif et son ouïe, qui sont comparables à ce qu’on développe quand on apprend à jouer un instrument de musique.

Ceci l’aidera à mieux organiser ses idées et lui fournira la gymnastique nécessaire à l’entretien et développement de sa mémoire et à l’apprentissage de nouvelles choses.

5 – Un jeu d’enfant :

Les enfants aiment les jeux et apprendre une langue est comme un jeu pour leurs cerveaux. Des cerveaux qui se plaisent à écouter et émuler ce qu’ils entendent, à mémoriser des sons, à en faire des mots, à comparer les mots d’une langue et d’une autre pour en trouver les différences et les similitudes. Puis à construire des formes d’interaction parlée et écrite qui deviennent enfin ce qu’on appelle la communication.

L’apprentissage d’une langue satisfait son besoin de jouer en stimulant ses capacités cognitives.


L’apprentissage des langues étrangères aux enfants est resté un tabou pendant trop longtemps en France. On craignait que cela puisse gêner ou même interrompre le bon apprentissage de leur langue maternelle.

Bien heureusement de plus en plus d’études démontrent aujourd’hui que non seulement cette idée reçue est fausse mais que l’apprentissage des langues doit commencer le plus tôt possible car nos loulous en profiteront mieux.
Alors n’hésitez plus, ils sont prêts dès la naissance pour apprendre des langues!

Chez Kidsplace, et grâce à notre réseau de professionnels et partenaires nous vous proposons des baby-sittings dans la langue étrangère que vous souhaitez !
Pour plus d’informations contactez-nous

KIDS&US, apprendre l’anglais devient un jeu d’enfant !

Nous sommes très heureux de vous annoncer notre nouveau partenariat avec Kids&Us Rouen à Bois-Guillaume. 

Kids&Us c’est LE lieu d’apprentissage de langues pour nos enfants. Carine et son équipe accompagnent vos enfants dans leur apprentissage de l’anglais, depuis les premiers mots jusqu’à la maîtrise de la langue.

La méthodologie enseignée consiste à exploiter les ressources innées dont dispose un enfant et à reproduire la manière dont celui-ci apprend sa langue maternelle, grâce à des cours ludiques en immersion et une écoute régulière à la maison.

Que propose Kids&US ? 

Les enfants apprennent l’anglais en groupe réduits (5 enfants pour les bébés et 8 enfants pour les plus grands) pour un meilleur confort d’apprentissage. 

Les professeurs sont tous anglophones et formés (formation initiale et continue). Les cours sont adaptés à l’âge des enfants, les séances sont dynamiques et exclusivement en anglais.
Grâce à sa méthode innovante et à des évolutions constantes, Kids&Us garantit la continuité et la durabilité de l’apprentissage dans le temps. 

La méthode d’apprentissage de l’anglais se divise en 4 grandes phases 

L’écoute : Le processus d’acquisition de la langue commence bien avant que l’enfant commence à parler. C’est pourquoi Kids&Us propose l’assimilation de la nouvelle langue à l’aide d’une exposition quotidienne à partir de 1 an. 

La compréhension : Kids&Us expose les enfants au langage tel qu’il est, dans des contextes facilement reconnaissables pour les petits 

La parole : La parole est la conséquence naturelle de l’écoute et de la compréhension assimilées. Kids&Us crée des situations qui donnent la possibilité aux enfants de verbaliser tout ce qu’ils ont appris dans un contexte donné. 

La lecture et l’écriture : l’aboutissement des 3 premières étapes ! 

Aujourd’hui, plus de 130.000 enfants apprennent l’anglais dans un des 435 centres Kids&Us à travers le monde ! 


Kids&Us propose 50% de réduction sur les frais de dossiers pour les parents inscrits sur Kidsplace. Pour en bénéficier nous contacter par mail hello@kidsplace.fr

Et en bonus profitez de 10% de réduction sur les stages d’été avec le code KIDSPLACE10 !

Les P’tits Boss nouvelle micro-crèche du réseau Kidsplace !

En Mai 2019, Julie et Jérémy, lancent La micro-crèche « Les P’tits Boss » ! 11 places en crèches s’ouvrent alors aux habitants d’Asnières-sur-Seine et ses alentours. L’espace de 140m2, en plein coeur de la ville, décoré et peint avec goût, est un espace qui permet aux enfants une évolution au sein d’une structure à taille humaine, permettant ainsi un accueil personnalisé pour chacun des bambins !

Les P’tits Boss c’est avant tout un engagement auprès des parents, et une pédagogie alternative au coeur du projet éducatif, avec comme mots d’ordre : liberté et autonomie. Julie et Jérémy sont allés loin en proposant une architecture ouverte au sein de la micro-crèche. La salle de repos est ainsi décloisonnée sur la salle d’activités, permettant aux enfants de rejoindre seul leur lit et revenir seul dans la salle centrale.

Outre le développement psychomoteur, le bien être physique de l’enfant est bien évidemment au coeur des préoccupations des P’tits Boss. Les repas donnés sont 100% bio, et adaptables au régime alimentaire de chaque enfant.

Des activités sont proposées aux enfants, permettant une socialisation dès le plus jeune âge. Pour les plus grands, des sorties aux parc Maréchal Joffre à quelques mètres de la crèche sont proposées.

Vos enfants auront la chance d’être accompagné par une équipe qualifiée et spécialisée dans la petite enfance. Anais, directrice de la structure et infirmière de formation, ainsi que Karima et Sherly, au moins diplômées d’un CAP Petite enfance, accompagneront vos enfants dans leurs années d’éveil, mais sont aussi à l’écoute de vous, parents, pour vous aider sur vos questions liées à votre parentalité.


BIG NEW

Une nouvelle micro-crèche est en cours d’ouverture pour octobre 2019 en plein coeur de Paris !

11 places sont disponibles ! Vous êtes parent Kidsplace ? Bénéficiez de 10% sur les frais de dossier ! Contactez notre équipe pour bénéficier de l’offre hello@kidsplace.fr

Garde périscolaire pour la rentrée septembre : Trouvez votre baby-sitter dès maintenant !

Les vacances commencent à peine et vous avez sûrement déjà trouvé un mode de garde pour votre bout de chou ! 

Avez-vous seulement pensé à l’avant et après crèche ou école ?

Tous les ans, c’est le même problème, on attend la fin de l’été pour trouver une baby-sitter de confiance en périscolaire, chose qui ne s’avère pas si facile que cela en dernière minute.

Mais cette année, c’est décidé, on s’y prend plus tôt !

Alors, pour éviter les déboires des recherches de dernières minutes au retour des vacances, voici nos quelques astuces pour trouver la nounou / baby-sitter « parfaite » pour aller chercher nos bambins après l’école ou la crèche !

Nos astuces

1. Définissez vos critères par ordre d’importance

Géolocalisation , qualification, langues parlés, année d’expérience etc. En indiquant les critères sur lesquels il n’y aura pas d’impasse et ceux avec plus de flexibilités.

2. La recherche

Parlez en autour de vous : au boulot, à vos amis, à votre famille ou utilisez des services en ligne.
Chez Kidsplace, notre équipe fait un entretien téléphonique avec vous, puis vous sélectionne les meilleurs profils de baby-sitters / nounou vérifiés et validés.
À vous ensuite de les rencontrer et le tour est joué 😉

3. La rencontre

Prenez le temps de rencontrer chaque baby-sitter / nounou.
Observez s’il y a le feeling avec vous et votre enfant.
Préparez une petite liste de questions à lui poser le jour de la rencontre suite à vos critères prédéfinis.
Faites un test d’une heure, allez faire une course pour voir si le contact passe bien avec votre enfant !

4. Définir les règles et priorités

Chaque famille a ses règles d’éducation. Même si nous sommes tous d’accord sur de grands principes de base quant à la sécurité, la politesse, la non-violence (physique et verbale) ; nous avons cependant des méthodes d’éducation qui ne sont pas forcément similaires.

Il est donc primordial d’en discuter avec votre nounou ou baby-sitter avant de l’embaucher pour être certain d’être sur la même longueur d’onde et ne pas avoir de problèmes plus tard.


Et sinon, n’hésitez pas à nous contacter, notre équipe se fera un plaisir de vous trouver une sélection de nos profils qui correspond à votre recherche ! 

 Contactez nous : hello@kidsplace.fr