Le CMG, ou comment financer partiellement la garde de son enfant

Vous vous apprêtez à confier votre enfant à une nounou à domicile, une assistante maternelle ou vous envisagez de le faire garder par une micro-crèche ? Pour réduire le montant final des coûts, découvrez avec Kidsplace les aides de la Caf pour la garde d’enfants auxquelles vous pouvez prétendre : le Complément de libre choix Mode de garde ou CMG.

Le CMG, qu’est-ce que c’est ?

Le CMG (Complément de libre choix Mode de garde), est un système faisant partie de la Paje (Prestation d’accueil du jeune enfant).

C’est une prise en charge partielle par la Caf ou par la MSA des frais de garde d’enfant quand votre bambin est gardé par une personne à domicile ou une assistante maternelle, ou lorsqu’il est accueilli en micro-crèche.

On parle respectivement de CMG garde à domicile, CMG assistante maternelle et CMG micro-crèche. Le dispositif finance un maximum de 85 % des dépenses liées à la garde de votre enfant.

Quels sont les critères d’attribution du CMG ?

Le Complément de libre choix Mode de garde est alloué aux familles selon plusieurs conditions, comme l’âge de l’enfant accueilli, le mode de garde sélectionné ainsi que l’activité parentale.

Le critère de l’âge de l’enfant et du mode de garde

L’enfant doit avoir moins de 6 ans et être accueilli pendant un minimum mensuel de 16 heures.

Si vous faites appel à une assistante maternelle, cette dernière doit posséder un agrément donné par la PMI (Protection maternelle et infantile) et sa rémunération brute ne doit pas dépasser 51,25 euros journaliers. 

Dans le cadre du CMG garde d’enfant à domicile, lorsque vous recourez à une entreprise ou une association agréée qui emploie une garde d’enfant à domicile, la nounou préposée doit être habilitée. Si vous employez une garde d’enfant de manière directe, vous n’êtes pas exonéré des charges sociales. 

Si vous faites appel à une micro-crèche, le montant horaire ne doit pas excéder 10 euros.

Vous recherchez un mode de garde pour votre enfant ? Micro-crèches, nounous à domicile ou assistantes maternelles, Kidsplace trouvera la solution de garde idéale pour votre bambin.

Le critère de la situation professionnelle du ou des parents

Les familles peuvent recevoir le CMG assistante maternelle, garde à domicile ou micro-crèche si le ou les parents travaille(nt).

En couple, l’un des deux membres doit se trouver dans l’une de ces situations professionnelles :

  • Travailleur à temps complet ou non
  • Indemnisé dans le cadre d’un congé maternité, paternité, adoption, maladie ou d’un accident du travail
  • Indemnisé dans le cadre du chômage
  • En formation professionnelle rétribuée.

D’autres cas permettent de bénéficier du CMG ; il s’agit des familles où le parent isolé ou l’un des deux conjoints est dans l’une des situations suivantes :

  • Étudiant
  • En service civique
  • Bénéficiaire de l’AAH (Allocation aux adultes handicapés)
  • Allocataire du RSA (Revenu de solidarité active)
  • Chômeur percevant l’ASS (Allocation de solidarité spécifique).

Où effectuer sa demande de CMG ?

Votre devez la réaliser auprès de la Caf (ou de la MSA si vous êtes rattaché.e au régime agricole). Afin d’obtenir la totalité de l’aide financière à laquelle vous pouvez prétendre, il est préférable d’effectuer votre demande avant la fin du premier mois de garde de votre enfant. Vous pouvez la faire en ligne et simuler vos droits afin de voir à combien s’élève le montant de l’aide de la Caf CMG. Sachez qu’il vous est possible de cumuler plusieurs aides de la Caf pour la garde d’enfant si vous avez plusieurs enfants gardés et recourez à différents modes de garde.

Quel montant peut-on obtenir ?

Le montant du Complément de libre choix Mode de garde varie suivant plusieurs paramètres : les ressources de la famille, le nombre d’enfants à charge et leur âge.

Les plafonds de ressources pris en compte

Les plafonds suivants sont pris en compte pour l’attribution du CMG de la Caf, avec trois tranches différentes selon le nombre d’enfants à charge :

  • Pour 1 enfant à charge, revenus inférieurs à 21 277 euros, jusqu’à 47 283 euros et supérieurs à ce montant.
  • Pour 2 enfants à charge, revenus inférieurs à 24 297 euros, jusqu’à 53 995 euros et supérieurs à ce montant.
  • Pour 3 enfants à charge, revenus inférieurs à 27 317 euros, jusqu’à 60 707 euros et supérieurs à ce montant.

Au-delà de 3 enfants à charge, le barème prend en compte + 3 020 euros dans la première tranche des revenus, jusqu’à + 6 712 euros pour la seconde tranche, et les ressources supérieures à cette dernière somme pour la troisième tranche.

Le plafond de ressources est relevé de 40 % pour les familles monoparentales.

La prestation de base

La somme maximum allouée pour couvrir les dépenses liées à la garde de votre enfant dans le cadre du Complément de libre choix Mode de garde est déterminée pour chacune des trois tranches de ressources et selon l’âge de l’enfant.

Jusqu’en mars 2022, si votre bambin est âgé de moins de 3 ans, le montant maximum mensuel de l’aide financière octroyée sera de :

  • 860,68 euros si vous faites partie de la première tranche.
  • 741,94 euros si vous faites partie de la seconde tranche.
  • 623,23 euros si vos revenus sont plus importants.

Pour les enfants entre 3 et 6 ans, le plafond du montant du CMG s’élève à 430,34 euros ; 370,97 euros ou 311,62 euros en fonction de vos ressources.

Les différents cas de majoration du CMG

Le montant du Complément de libre choix Mode de garde peut être revu à la hausse dans plusieurs situations.

Une majoration de 10 % est appliquée en cas de garde à des horaires atypiques, entre 22 heures et 6 heures du matin, le dimanche ou pendant un jour chômé.

Une majoration de 30 % est mise en œuvre :

  • Lorsqu’au minimum l’un des deux parents perçoit l’AAH (Allocation aux adultes handicapés).
  • Si vous recevez l’AEEH (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé).
  • Lorsque vous êtes une famille monoparentale.

Pour une micro-crèche, nounou à domicile ou assistante maternelle, Kidsplace trouvera la solution de garde idéale pour votre bambin.

En savoir plus :

Lire notre article sur la différence entre assistante maternelle et nounou.

Lien utile :

Présentation du CMG en métropole et dans les DOM, par la CAF.

Parents, professionnel.le.s : des formations en ligne pour mieux accompagner les enfants.

Kidsplace et AMA Campus : accompagner parents et professionnel.les :

Kidsplace est aux côtés des parents en les aidant à trouver le mode de garde d’enfants adapté à leurs besoins. Et auprès des professionnel.le.s de la Petite Enfance, en les mettant en relation avec les parents en recherche de garde d’enfants.

Notre ambition est d’aller plus loin, en accompagnant la parentalité et les professionnel.le.s, dans les problématiques les concernant.

Conseils parentalité, astuces, articles sur la pédagogie, le développement des enfants… Nous en publions régulièrement.

Certaines thématiques méritent que l’on s’y attarde, que l’on « creuse » un peu plus. C’est pourquoi nous vous présentons les formations en ligne Petite Enfance, de notre partenaire AMA Campus.

Ça tombe bien, AMA Campus aussi s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnel.le.s !

Les formations Petite Enfance se font à distance, inutile de se déplacer, vous pourrez consacrer plus de temps aux petits bouts de choux 😉

Pour mieux accompagner l’autonomie des enfants, AMA Campus propose un grand choix de formations en ligne, parmi lesquelles :

Pour la majorité des formations, il s’agit de thématiques auxquelles sont confrontés tous parents et toute personne intervenant auprès des enfants.

Pourquoi suivre des formations en ligne AMA Campus ?

En toute transparence, précisons que AMA Campus et Kidsplace appartiennent au même réseau (Réseau AMA, pour « Accompagne et Maintien l’Autonomie »).

AMA Campus bénéficie des longues années d’expérience et d’expertise dans le domaine de l’accompagnement de Réseau AMA.

Nous partageons les mêmes valeurs : accompagner avec bienveillance.

N’hésitez pas à visiter le site AMA Campus et de ses formations en ligne dédiées à la Petite Enfance.

Bon à savoir : de nombreuses formations en ligne sont 100% éligibles CPF (via Mon Compte Formation).

Assistantes maternelles, nounous, déposez une annonce pour trouver facilement des enfants à garder.

Nounou, assistante maternelle : quelles sont les différences ?

Il s’agit de deux modes de garde d’enfants.

Les assistantes maternelles sont souvent appelées à tort « nounous ». Pourquoi ?

Peut-être parce que leur métier descend de celui de la nourrice, affectueusement appelée « nounou », et parce qu’il est plus simple de dire à son enfant qu’on l’emmène chez « sa nounou » que chez « son assistante maternelle ».

Le lieu de garde

Une nounou garde vos enfants chez vous ou au domicile d’une autre famille en cas de garde partagée. (Son appellation officielle est « auxiliaire parentale » mais ne compliquons pas les choses…).

Une assistante maternelle garde les enfants à son domicile, ou dans une MAM (Maison d’Assistante Maternelle).

Le nombre d’enfants gardés 

La nounou garde uniquement votre enfant ou vos enfants s’il s’agit d’une fratrie, et éventuellement ceux d’une autre famille dans le cas de garde partagée. Chez une assistante maternelle, jusqu’à 4 enfants peuvent être accueillis.

Le statut de la nounou et de l’assistante maternelle

Les assistantes maternelles doivent suivre une formation et doivent disposer un agrément délivré par le Président du Conseil départemental. Le métier d’assmat existe officiellement depuis 1977.

Alors que les nounous n’ont pas besoin agrément pour garder des enfants. Elles sont recrutées selon les besoins et critères définis par les parents.

La rémunération

L’assistante maternelle et la nounou sont salariées des parents.

(Notons que l’assistante maternelle peut avoir jusqu’à 4 employeurs, et que la nounou, si elle est embauchée par une agence est salarié de cette dernière).

Les assistantes maternelles appliquent un tarif horaire par enfant gardé, dont le minimum réglementé est inférieur au SMIC. Alors que les nounous sont rémunérées pour leur temps de travail, quel que soit le nombre d’enfants gardés (même si un ajustement peut être demandé), avec pour salaire minimum le SMIC.

Même s’il est communément entendu que le coût d’une nounou à domicile est plus onéreux que celui d’une assistante maternelle, cette affirmation est à nuancer.

En tenant compte de certains critères (aides de la CAF selon les revenus de la famille, le nombre d’enfants gardés, l’âge du plus jeune…), lorsque plusieurs enfants de la même fratrie sont gardés par la même nounou le coût final peut être plus avantageux.

Pour en savoir plus sur le tarif d’une nounou.

Comment faire un choix entre nounous et assistantes maternelles ?

C’est une question de moyens, mais aussi de priorités que vous vous fixez.

La nounou est le bon choix pour vous si :

  • Vous privilégiez que votre enfant reste dans un milieu familier, garde son rythme (de réveil par exemple),
  • Vous souhaitez faciliter l’organisation de votre vie de famille : éviter les trajets matin et soir pour faire garder votre enfant, ou, dans le cas d’une fratrie, que la garde d’enfants fasse le relais avec l’école, si vous préférez rentrer profiter de moments tranquilles avec votre enfant déjà baigné, en pyjama
  • Avez besoin de flexibilité

La nounou à domicile est le choix qui vous correspond le mieux.

L’assistante maternelle est à privilégier si :

  • Vous favorisez la sociabilisation de votre enfant, en démarrant l’apprentissage de la vie en collectivité avec un petit groupe.

Pour en savoir plus sur le métier et le rôle des assistantes maternelles :

Vous souhaitez être accompagné dans le choix du mode de garde ? Vous simplifiez la recherche d’une nounou ou assistante maternelle ?

Embauche d’une aide à la garde d’enfant(s). Déterminez les aides dont vous pouvez bénéficier.

C’est un secret pour personne, la France manque cruellement de structures d’accueil pour les enfants de moins de 3 ans. En effet, seuls 22% de nos enfants eux sont accueillis en crèche ou à l’école. Dans ces conditions, 57% des mères de famille de 3 enfants ou plus déclarent ne pas pouvoir accéder au marché du travail dans des conditions satisfaisantes.

Pour simplifier l’accès à l’emploi aux mères de famille, les gouvernements successifs ont mis en place des aides pour faciliter l’embauche de personnels compétents pour garder vos enfants, qu’il s’agisse de nounou ou d’assistante maternelle. Kidsplace détaille dans cet article les aides et les critères à cocher pour bénéficier de ces aides.

Continuer la lecture de « Embauche d’une aide à la garde d’enfant(s). Déterminez les aides dont vous pouvez bénéficier. »

Journée nationale des assistantes maternelles

Créée en 2005, la journée nationale des assistantes maternelles a lieu chaque année le 19 novembre.

Une assistante maternelle s’occupe d’enfants qui ne sont pas les siens, en échange d’une rémunération.

Elle les accueille généralement à la journée, exceptionnellement la nuit (pour les horaires atypiques).

Partout en France, cette profession est exercée en très grande majorité par les femmes, bien qu’elle soit ouverte aux hommes (on n’en compterait que 1 %).

L’assistante maternelle prend soin des enfants en l’absence de leurs parents : elle veille à leur bien-être et à leur sécurité.

Un rôle qui ne date pas d’hier, et qui a évolué.

A l’origine : la nourrice

Autrefois appelée nourrice : elle allaitait les bébés qui lui étaient confiés (Les enfants allaités par la même nourrice étaient appelés frères ou sœurs « de lait ».).

Elle logeait chez la famille qui l’employait ou accueillait l’enfant chez elle pour ses premières années.

Tous les milieux ont fait appel à la nourrice, les ouvrières pour pouvoir travailler, les bourgeoises pour pouvoir enfanter de nouveau plus rapidement que si elles allaitaient et pour vaquer à leurs occupations mondaines.

Il y a également une autre raison, moins connue : selon des croyances bien ancrées, les rapports sexuels rendaient le lait maternel néfaste. Entre renoncer au « devoir conjugal » ou éloigner le bébé (ou confier l’allaitement à une autre femme), les maris avaient fait leur choix !

Avec le développement du lait infantile à la fin du XIX e siècle, la prise de conscience des besoins affectifs de l’enfant et de l’importance de rester auprès de ses parents, la garde d’enfants a évolué : il ne s’agit plus d’allaiter, ni de l’éloigner de ses parents pour de longues périodes.

Assistante maternelle

  • Le métier des assistantes maternelles

Les assistantes maternelles, également appelées « Assmat » représentent environ 1/3 des modes de garde d’enfants.

Elles sont majoritaires employées par des particuliers, exercent chez elles ou dans une MAM (Maison d’assistantes maternelles), plus rarement, elles sont salariées d’une crèche familiale.

Le métier d’assistant.e maternel.le n’existe officiellement que depuis 1977 !

Celles que l’on appelait également « gardiennes d’enfants » accèdent au statut professionnel d’assistante maternelle seulement en 1977, avec pour « fonction d’assister les parents dans leurs tâches éducatives » auprès de leur enfant.

La loi fixe alors leurs droits : la base de rémunération, une égalité de droits avec l’ensemble des salariés en terme de congés payés, des indemnités d’absence.

Et leurs contraintes : examen médical, aptitude reconnue à la garde des enfants, salubrité du logement.

En 1922, leur formation devient obligatoire.

Depuis, quelques lois ont régulièrement vu le jour pour encadrer ce métier que l’on peut exercer avec l’obtention d’un agrément officiel (il n’y a pas de diplôme requis.).

En 2010, la loi autorise la création de MAM « maisons d’assistants maternels », structures d’accueil qui regroupent dans un seul local, hors du domicile, un maximum de 4 assistantes maternelles.

  • Le rôle des assistantes maternelles

Pendant cette période importante de sa vie, les trois premières années, l’assistante maternelle participe au développement affectif, physique et psychologique d’un enfant qui n’est pas le sien.

C’est une des complexités du métier : établir des liens affectifs avec un enfant qui lui est confié souvent pendant trois ans, tout en gardant la bonne distance.

Repas, promenades et sorties au parc, jeux, toilette… les activités sont réalisées avec l’accord des parents, auxquels l’assistante maternelle fait un compte-rendu verbal en fin de journée.

Outre la satisfaction des primaires (alimentation, sommeil, hygiène…) l’assistante maternelle joue un rôle éducatif.

Ce métier requiert de nombreuses qualités humaines, comme la patience, l’empathie, la flexibilité, l’autonomie, la discrétion (elle est tenue au secret professionnel.).

Et une bonne résistance physique !

 Garde d’enfants : en complément d’une assistante maternelle, les parents font également appel à des babysitters pour les gardes ponctuelles en soirée ou le week-end.

⇒ Vous souhaitez embaucher un.e assistant.e.s maternel.le.s ? ⇐

Inscrivez-vous gratuitement sur Kidsplace

pour découvrir tous les profils ou contactez notre équipe 


⇒ Vous êtes assistant.e.s maternel.le.s ? ⇐

Inscrivez-vous gratuitement sur Kidsplace ! 

Continuer la lecture de « Journée nationale des assistantes maternelles »

Licencier son assistante maternelle, comment s’y prendre ?

Quelle que soit la raison qui pousse à prendre la décision de licencier son assistante maternelle il faut vous assurer de faire les choses en respectant la loi. Voici quelques conseils pour que ça se passe au mieux.

Vous n’êtes pas content de la manière dont les choses se passent avec votre assistante maternelle, ou vous déménagez et vous vous trouvez obligé d’en trouver une plus proche de votre domicile ? En tant qu’employeur particulier vous avez le droit de vous séparer de votre assistante maternelle, il suffit juste de respecter les dispositions énoncées dans l’article 18 de la convention collective des assistantes maternelles en suivant la procédure suivante :

1 – Prévenir

Prévenez votre assistante maternelle : Vous devez impérativement la prévenir par lettre recommandée avec avis de réception. Par contre, rien ne vous oblige à avoir un entretien avec elle avant d’entamer la procédure de licenciement. Il serait sans doute plus élégant de la prévenir, surtout si les raisons qui vous poussent à vous séparer de votre assmat restent des questions pratiques et que vous étiez satisfait de ses services.

2 – Le motif pour licencier son assistante maternelle

Pas de motif de licenciement à évoquer : A moins que la raison du licenciement soit une faute grave, vous n’êtes pas obligé d’évoquer les motifs de votre décision car le code du travail ne vous y oblige pas. Vous pouvez tout simplement justifier votre décision sur des raisons personnelles sans vous expliquer.

3 – Le préavis pour licencier son assistante maternelle

Respectez le préavis : 15 jours calendaires de préavis sont à respecter dans tous les cas. Attention car si ce préavis n’est pas respecté par l’une des parties, la partie responsable devra verser une indemnité égale au montant de la rémunération que le salarié aurait perçu. Néanmoins si votre assmat vous en fait la demande, vous pourriez arriver à un accord pour que le préavis soit cumulé avec les congés dus.

4 – Les congés payés

N’oubliez pas les congés payés : Votre assistante maternelle a le droit à une indemnité compensatrice correspondant à la rémunération des congés dus, à moins que la cause du licenciement soit une faute grave.

5 – Indemnités de rupture

Versez-lui son indemnité de rupture : Si votre assistante maternelle a travaillé pour vous au moins depuis un an vous êtes obligé de lui verser une indemnité de rupture correspondante à 1 sur 120 du total des salaires nets perçus durant l’année, une nouvelle fois la seule exception à cette règle reste les cas de licenciement pour faute grave.

Conséquences

Même si vos raisons pour licencier son assistante maternelle sont légitimes, ne pas respecter cette procédure pourrait avoir des lourdes conséquences pour vous (procès chez les prud’hommes, versement des sommes correspondantes au préavis non respecté, aux indemnités de rupture et éventuellement aux indemnités pour non-respect de la procédure de licenciement).
Il ne tient donc qu’à vous de la respecter et garder ainsi l’esprit tranquille !

En savoir plus :

Lire notre article sur la déclaration de l’assistante maternelle lorsqu’elle est malade

Comment déclarer un congé maladie de votre assistante maternelle ?

Votre assmat vient de vous notifier qu’elle est malade, alors en plus de trouver une assistante maternelle pour un remplacement temporaire, vous devez aussi faire quelques démarches pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle pour maladie, ce qui en tant qu’employeur vous permettra de rester à tout moment dans la légalité.

Voici les démarches à suivre pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle

Pour déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle, tout d’abord demandez lui de vous adresser le 3ème volet de l’arrêt maladie qu’elle aura obtenu auprès de son médecin dans les 48 heures qui suivent l’arrêt.
Elle devra également faire suivre les volets 1 et 2 à la caisse d’assurance maladie correspondante.

Une fois que vous aurez reçu le 3ème volet de son arrêt maladie vous devez remplir une attestation de salaire. Celle-ci est disponible sur le site de la caisse d’assurance maladie dans le lien suivant : https://www.ameli.fr/sites/default/files/formualires/107/s3201.pdf

Vous devez ensuite l’envoyer par courrier à la caisse d’assurance maladie du salarié car c’est grâce aux renseignements fournis par vous en tant qu’employeur, que l’assurance maladie pourra calculer les indemnités journalières que votre assistante maternelle recevra. Ces renseignements vont permettre aussi à la caisse d’assurance maladie de vérifier que votre assmat rempli bien les conditions exigées par le code de la sécurité sociale.

Pour trouver une assistante maternelle en remplacement, c’est par ici !

Si c’est un accident de travail ou une maladie professionnelle

Attention quand même à un petit détail et pas des moindres, car dans le cas où votre assistante maternelle aurait été victime d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle vous devrez remplir l’attestation de salaire qui s’applique dans ce cas, que vous pouvez la télécharger ici : https://www.ameli.fr/sites/default/files/formualires/88/s6202.pdf

Déclarer le congé maladie de votre assistante maternelle et rester dans la légalité vous permet à tout moment de garder l’esprit tranquille, à vous comme à votre assistante maternelle et vous aidera à établir une relation de respect et confiance avec elle, qui aura sans doute un effet bénéfique dans vos rapports et bien sûr dans la garde de votre enfant, pensez-y !

D’autres questions ? Kidsplace peut vous renseigner, n’hésitez pas à nous contacter.

En savoir plus :

Notre article sur les aides à l’embauche d’une assistante maternelle

Focus sur la protection sociale des assistant(e)s maternel(le)s

Les assistant(e)s maternel(le)s ont un statut particulier en matière de protection sociale. En effet, bien qu’ils soient considérés comme des salariés, le fait que leur employeur soit un particulier ne leur permet pas de bénéficier d’une complémentaire santé collective comme tous les salariés du secteur privé.

Voici donc un point sur la protection sociale des assistant(e)s maternel(le)s.

Quelles solutions de prévoyance pour les assistant(e)s maternel(le)s ?

Dans un premier temps, que se passe-t-il si un(e) assistant(e) maternel(le) ne peut plus travailler pendant une durée plus ou moins longue ? 

Evidemment, la Sécurité sociale peut lui verser des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie de courte durée, voire même mensuelles si l’arrêt se prolonge.
Plus encore, certains organismes comme l’IRCEM prennent aussi en charge la prévoyance des emplois de la famille et du service à la personne.

Mais connaissez-vous les contrats de prévoyance ?

Ces derniers servent à vous couvrir en cas de coups durs de la vie tels qu’un arrêt de travail suite à un accident ou une maladie.

Ainsi, grâce à ces contrats de prévoyance, qui peuvent couvrir l’incapacité temporaire, permanente ou même le décès, vous pouvez percevoir un complément en plus des indemnisations du régime obligatoire et de l’IRCEM si vous y avez adhéré. 

Vous serez donc protégé complètement face à une perte de revenus suite à un arrêt prolongé. Pour en savoir plus sur les contrats de prévoyance, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Choisir sa mutuelle en tant qu’assistant(e) maternel(le)

Cependant, la prévoyance n’est pas la seule protection dont les assistant(e)s maternel(le)s peuvent avoir besoin. En effet, comme dit plus tôt, de par leur profession, les assistant(e)s maternel(le)s ne bénéficient pas de complémentaire santé collective.
Mais pourtant, cette profession peut être régulièrement en contact avec différents microbes ou virus et donc peut engendrer des frais de santé. 

Pour contrer cela, la Sécurité sociale permet de bénéficier de certains remboursements, mais bien souvent, ils ne couvrent pas toutes vos dépenses et vous laissent donc une certaine somme à votre charge.
Les complémentaires santé (souvent appelées « mutuelles santé ») permettent de compléter les remboursements de la Sécurité sociale afin de diminuer votre reste à charge. Il peut donc être intéressant de se pencher également sur ce sujet.

Ainsi, il peut être avantageux de choisir un contrat de complémentaire santé qui prenne correctement en charge les médicaments voire même l’automédication. Evidemment, il se peut que chaque assistant(e) maternel(le) ait des besoins spécifiques en termes de santé, que cela soit pour les lunettes, ou même le dentaire.
Et pourquoi pas les médecines douces afin de bénéficier de séances d’ostéopathie ou de chiropraxie afin de soulager les douleurs musculaires ?

Sachez également, qu’en fonction de votre âge et aussi de vos besoins, il peut être plus profitable de profiter de certains contrats dits « Seniors ». Ils seront peut-être plus adaptés à votre situation.

Il n’est cependant pas utile de s’assurer plus que nécessaire afin d’être bien couvert. C’est pour cela que, quel que soit le contrat qui vous intéresse (pour une assurance santé, de la prévoyance, et même un autre type d’assurance), il est très important d’évaluer correctement vos besoins et les risques de votre profession ou situation.

Si vous avez quelques difficultés à le faire par vous-même, des assureurs ou des intermédiaires en assurance sont là pour vous aider.

Rédigé par Astrid, experte chez bonne-assurance.com